#11-Quatrains

Quand, lors d'un procès, on met un place un jury populaire, c'est que les accusations sont si graves qu'on décide d'en remettre le jugement à la société. C'est le cas pour le procès des attentats de Bruxelles, et c'est pourquoi chaque citoyen·ne est invité·e à y assister. En pratique, seul un certain public s'y rend. En autres, parce qu'il est privilégié sur le plan du temps à y consacrer, et donc favorisé au niveau socio-culturel. Le public assistant au procès gagnerait justement à compter plus d'invisibilisé·e·s en son sein, en particulier lorsque de tels faits sont jugés, car ce sont les mêmes qui en souffrent le plus les retombées. C'est pourquoi la classe de 7ième sécurité du C.E.RI.A a décidé d'y aller, et de partager ses impressions, sous forme de quatrains. Retrouvez leurs quatrains au complet sur https://podcasters.spotify.com/pod/show/parresia-media/episodes/Hors-srie--Ces-jeunes-ont-assists-au-procs-des-attentats-et-nous-racontent-e23921d

Quand, lors d'un procès, on met un place un jury populaire, c'est que les accusations sont si graves qu'on décide d'en remettre le jugement à la société. C'est le cas pour le procès des attentats de Bruxelles, et c'est pourquoi chaque citoyen·ne est invité·e à y assister. En pratique, seul un certain public s'y rend. En autres, parce qu'il est privilégié sur le plan du temps à y consacrer, et donc favorisé au niveau socio-culturel. Le public assistant au procès gagnerait justement à compter plus d'invisibilisé·e·s en son sein, en particulier lorsque de tels faits sont jugés, car ce sont les mêmes qui en souffrent le plus les retombées. C'est pourquoi la classe de 7ième sécurité du C.E.RI.A a décidé d'y aller, et de partager ses impressions, sous forme de quatrains.

Retrouvez leurs quatrains au complet sur https://podcasters.spotify.com/pod/show/parresia-media/episodes/Hors-srie--Ces-jeunes-ont-assists-au-procs-des-attentats-et-nous-racontent-e23921d

A lire également

Politique
Culture
Environnement
Société

Bruxelles sans pub : une utopie (con)damnée ?

29 novembre 2030. Le réveil sonne. Avant de jouer ma mesure de la partition automnale bruxelloise, je me laisse happer par mes notifications nocturnes. D’un réseau social à un autre, je flâne dans les boulevards numériques. Pas une trace de ce qui nourrit mon envie d’attaquer ma journée… Je le sais, depuis un an la date est cochée. Et pourtant, aucun slogan. Aucune injonction à l’achat. Aucun produit en gros plan. Ils l’appellent “vendredi noir” certes mais moi, j’aimais bien être frappé par toutes ces couleurs. - 20 %, - 50 %, - 70 %. Du bleu, du jaune, du rouge. Pourtant aujourd’hui, les couleurs grisantes laissent place à la transparence des murs sociaux.
Ilyas Boukria
19/5/2024
Société

Washing machine : une industrie qui fait tourner la tête

Les responsables marketing n'ont pas froid aux yeux. Il est primordial d'alerter sur leurs tentatives d'appropriation des enjeux de société à des fins mercantiles. De toutes les couleurs... Pour les pointer du doigt, il faut pouvoir les identifier. Explications et cas concrets.
Amina Derouich
29/4/2024
Justice
Éducation
Société

Le souhait d’un autre temps

Deux fois plus de travail pour deux fois moins de reconnaissance. C’est la réalité de nombreuses femmes dans la société patriarcale qu’est la nôtre.📈📉 Comment s’extirper de ces carcans lorsque d’aucuns estiment encore que les femmes sont prédestinées à certains métiers ?Lorsque certaines de celles qui se battent contre ces injonctions perpétuent ces mêmes schémas pernicieux ? Lorsque la souffrance de toute une part de la société devrait rester invisible ?
Zélie Sels
30/3/2024