Le djihâd des Femmes

Pour nombreux·se·s, seuls les hommes décident de mener le djihâd. Comme invisibilisées encore une fois, les parcours de vie des femmes qui se font embarquer dans cette voie ne sont que trop peu connus. Dans son style propre, Zélie cherche à comprendre le rôle du biais de genre "reflétant les erreurs sexistes de notre société" dans un contexte terroriste.

Je les lis

Je les écoute

Je les regarde

Envie de comprendre

Y mettre des mots

En dépeindre leurs histoires

Leurs trajectoires

Elles sont femmes

Venant d’un peu partout

Certaines racontent :

Comme Nesrine

Qu’elles avaient la sensation d’être

Opprimées

Enfermées

Invisibilisées

Qu’elles ont été

Manipulées

Convoitées

Embrigadées

Qu’elles ont cru à

Une liberté

Une sororité

Un endroit où apporter son aide

Dans une société où elles se demandent :

Comment être femme ?

Comment répondre à ce que l’on attend d’elles  ?

Comment comprendre ce que l’on attend d’elles ?

Quand elles trouvent ces réponses

Elles s’y accrochent

Elles pensent trouver une voie

Elles entreprennent une nouvelle trajectoire

Arrivée sur place

Ce qui était un rêve pour certaines se transforme en cauchemar

Découvrir l’horreur

De l’homme avec lequel elles doivent vivre

De l’atmosphère qui règne dans les rues

De l’insécurité des bombardements nocturnes

D’autre au contraire

Comme Douha Mounib

Défendent encore leur conviction une fois rentrée

Raconte y avoir trouvé leur place

Éduquent leurs enfants comme de futurs combattants

Servent leur mari.

La peur

Celle qui ne les quitte jamais

Celle dont nous parle Amandine Le Coz

Lors de son procès

Celle avant le départ,

De la société autour

D’une éducation compliquée

De certaines relations toxiques

Celle là-bas

Ne pas trouver d’alliées

Passer pour une mécréante

L’exécution du châtiment

Et dans tout cela

Les injonctions

Qui ne cessent jamais

Que ça soit avant

Que ça soit après

Pour que cette peur règne

Pour que les règles soient respectées

Pour assoir ce climat dans les rues

Une police est créée

Des femmes sont recrutées

Ces femmes patrouillent dans les rues

Elles deviennent de celles qui ont trouvé leur place

Elles deviennent de celles qui sont convaincues

Elles deviennent de celles s’y dévouent

Ces femmes

Qu’on ne soupçonne pas de violence

Font régner les mœurs en place

En arrêtant dans les rues

Celles qui fautent

Celles qui offensent

Celles qui pèchent

Elles les punissent

À coup de ceinture

À coup de bâton

À coup de morsure

Pour laisser une marque

Celle de la honte

Elles sont appelées

Les mordeuses

Elles mordent

Jusqu’à

Hématome

Sang

Évanouissement

Ces femmes

Parfois bien plus violente

Loin de l’image de celle qui est douce et se met au service de l’autre

Mais celle qui empoigne et torture

Celle qui humilie avec hargne

Et puis il y celles qui sont rapatriées

Celles qu’on appelle les revenantes

Elles vivent alors une nouvelle trajectoire

Une trajectoire de retour

Et à nouveau les mêmes questions

Sur ce qu’elles représentent

Que faire d’elles ?

Longtemps leur genre a été

Un laissez-passer

Les patries ne se posaient pas la question de leur motivation

Jugée femme

Jugée victime

Jugée soumise

Le biais de genre

Comme un filtre

Reflétant les erreurs sexistes de notre société

On les pensait  incapables

De violence

D’engagement idéologique extrême

De prendre les armes

On a trop longtemps masculinisé

La radicalisation

Le terrorisme

La violence

Aujourd’hui

Et depuis 2016

Les revenantes

Porte le chef d’accusation

« Association de malfaiteurs terroriste »

Ce nouveau regard sur les femmes

Sur leur capacité à avoir un rôle dans la violence politique

N’empêchent pas les stéréotypes de genre d’être encore présent dans les tribunaux

Les femmes vont alors être davantage psychologiser

Être condamnée pour être une mauvaise mère

Face aux hommes qui eux resteront politiser

Et jugé sur leur soutien idéologique au groupe terroriste.

Sources :

« Les filles d’Olfa » de Kaouther Ben Hania

https://www.arteradio.com/serie/la_cage_une_francaise_dans_le_djihad/2215

https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/05/05/djihad-des-femmes-etat-des-lieux-de-la-menace_5294662_3224.html

https://www.revueconflits.com/islam-etat-islamique-femmes-djihadistes-anne-sophie-bedziri/

https://www.lemonde.fr/societe/article/2023/03/01/au-proces-d-une-revenante-de-l-etat-islamique-la-conviction-djihadiste-au-feminin_6163803_3224.html

https://www.lemonde.fr/societe/article/2023/04/10/comment-juger-les-revenantes-de-l-etat-islamique-la-justice-a-travers-le-prisme-des-stereotypes-de-genre_6168908_3224.html

https://www.lemonde.fr/societe/article/2023/03/04/abou-merguez-m-a-dit-que-je-serais-une-mecreante-si-je-rentrais-au-proces-d-une-revenante-de-syrie-un-c-ur-simple-aspire-par-la-haine-djihadiste_6164086_3224.html

https://www.spicee.com/content/irak-les-mordeuses-de-daesh-1753

Zélie Sels
7/10/2023

A lire également

Éducation
Justice
Politique
Société
Technologie

Dévoile-moi ton visage et je te dirai qui tu es

Dévoile-moi ton visage et je te dirai qui tu es. Parresia a choisi de se pencher sur la reconnaissance faciale et sur les enjeux qui y sont liés dans la toute première réglementation mondiale proposée par l'Union européenne : l'IA Act. Méfiez-nous des yeux qui ne sauraient voir...
Amina Derouich
19/2/2024
Technologie

Forbidden stories traque les "usines à mensonges"

"Industrie de l'infox", "usine à mensonges", "campagnes de fausses informations", les appellations pleuvent pour décrire ce que révèle l'enquête Story Killers au sujet "des mercenaires de la désinformation" Des services de manipulation en ligne, voilà ce qui se monnaie depuis plusieurs années maintenant. Ingérence dans des élections ou pure décrédibilisation: tout est bon pour faire tomber l'adversaire Et des sociétés discrètes, comme Team Jorge, en ont fait leur activité phare et rentable Une enquête menée par Forbidden Stories dont font partie @lemondefr @radiofrance
14/2/2023
Culture

Les justes mots musicales

Vous connaissez cet effet satisfaisant ? Celui où l'on écoute une musique qui trouve les mots justes pour répondre à une situation que l'on vit. Celui où les mots raisonnent, où l'instrumentale vibre plus encore par la justesse du moment.
30/1/2023