Mehdi Bouda

20 août 2019, un soir humide d’été, un jeune bruxellois de 17 ans et une voiture de police à contre-sens. Le drame. Mehdi Bouda rentrant tranquillement chez lui se fait lâchement renverser.

À terre, son cœur s’arrête doucement de battre. Premier réflexe, le fouiller.

Je répète.

Un soir humide d’été, Mehdi Bouda, 17 ans, rentrant tranquillement chez lui, se fait renverser par une voiture de police à 98 km/h à contre sens. Le tout, sans une once de pitié. Ce soir d’été, ce n’est pas une vie qui a été tuée, mais celles de toute la jeunesse bruxelloise. Ce soir-là, c’est sa famille qui a changé pour toujours. Leur fils, n’est plus là.

En fait non, pas ce soir là.

21 août 2019, 11 heures du matin. On toque à la porte. Deux policiers annoncent à la mère de Mehdi que son fils est décédé d’un tragique accident sur la route.

Attention, à midi la morgue ferme. Il vous reste une heure pour aller identifier le corps sans vie de votre fils.

L’incompréhension totale. Beaucoup de questions sans réponses

.Cette date marque le début d’un combat sans relâche pour la famille de Mehdi. Un combat certes, mais un combat qu’ils n’ont pas choisi. Et plus particulièrement son grand frère, Ayoub, qui est devenu militant malgré lui.

Ayoub a tout fait par amour pour sa famille. Il aurait bien pu choisir le côté obscur et laisser la rage prendre le dessus. Mais non, il a décidé de se battre pour que son frère soit reconnu en victime de violence policière.

Ce combat, qui dure depuis quatre ans devait enfin voir la lumière du bout du tunnel ce jeudi 16 novembre. Les premières audiences au palais de justice pour reconnaître Mehdi en victime.

Reportées.

Reportées par les avocats de la police.

Prévisible non ?

Cette audience était primordiale parce qu’elle aurait permis de donner une crédibilité inébranlable pour cette affaire qui n’est pas assez prise au sérieux par les médias et nos autorités.

Cette audience aurait été une victoire en plus pour la famille de Mehdi, une raison de plus pour aller jusqu’au bout. Une chance d’aller en procès public.Sa famille ne cherche pas forcement une grande condamnation pour l’accusé, puisqu’à l’issue, Mehdi ne reviendra pas.

Ce qu’ils cherchent, ce que nous cherchons, c’est d’humaniserMehdi. De le reconnaître comme une réelle victime et non comme un mort parmi d’innombrables autres victimes de violences policières.

Notre devoir d’humain est de faire durer la mémoire de ce jeune Mehdi, en continuant à partager autour de nous. Le plus important désormais, c’est être présent à la prochaine audience pour montrer à l’autorité que le peuple est indigné et que nous ne resterons pas silencieux face à ce meurtre.

Attendez. l’annonce vient de tomber. 26 mars 2024. Quatre longs mois d’attente.On espérait une date plus proche, mais comme notre justice est super bien faite, on nous envoie balader.

Comme si l’impunité n’avait pas assez duré.

Amina Derouich
6/12/2023

A lire également

Éducation
Justice
Politique
Société
Technologie

Dévoile-moi ton visage et je te dirai qui tu es

Dévoile-moi ton visage et je te dirai qui tu es. Parresia a choisi de se pencher sur la reconnaissance faciale et sur les enjeux qui y sont liés dans la toute première réglementation mondiale proposée par l'Union européenne : l'IA Act. Méfiez-nous des yeux qui ne sauraient voir...
Amina Derouich
19/2/2024
Technologie

Forbidden stories traque les "usines à mensonges"

"Industrie de l'infox", "usine à mensonges", "campagnes de fausses informations", les appellations pleuvent pour décrire ce que révèle l'enquête Story Killers au sujet "des mercenaires de la désinformation" Des services de manipulation en ligne, voilà ce qui se monnaie depuis plusieurs années maintenant. Ingérence dans des élections ou pure décrédibilisation: tout est bon pour faire tomber l'adversaire Et des sociétés discrètes, comme Team Jorge, en ont fait leur activité phare et rentable Une enquête menée par Forbidden Stories dont font partie @lemondefr @radiofrance
14/2/2023
Culture

Les justes mots musicales

Vous connaissez cet effet satisfaisant ? Celui où l'on écoute une musique qui trouve les mots justes pour répondre à une situation que l'on vit. Celui où les mots raisonnent, où l'instrumentale vibre plus encore par la justesse du moment.
30/1/2023