Portraits parcours: Zofia, la maraichère

Il en est facile d'oublier que derrière les chiffres se cachent du savoir-faire, de la sueur, de la transmission, des années d'expertise mais aussi et surtout des visages singuliers.

Retrouver goût à la vie

Par le biais de saveurs oubliées

Mains dans la terre

Ou gants dans la poche arrière 

Un oignon jeune, une feuille d’oseille

À Anderlecht, sur cette parcelle

Récolter les derniers choux de Bruxelles 

Désherber les fraisiers à venir 

Et accueillir les prémices du printemps

Zofia et Bhaga ©Amina Derouich

Zofia, elle a un parcours sans précédent

Sans nul autre pareil

Militaire de formation

Elle qui rêve d’action 

Se retrouve derrière clavier et écran

Informaticienne pendant 10 ans

Elle rêve à son idéal

Bouger, cueillir, planter et nourrir

Les mains dans la terre ©Amina Derouich

Maraichère urbaine

Chair urbaine, celle des légumes d’été

Tomates, poivrons et aubergines

Chère urbaine, celle qui vit en ville

Qui a fait de son lieu de travail son jardin

Ses pires ennemis aujourd’hui ?

Les pigeons, les limaces et l’imprévisible météo

Mais les limaces, surtout les limaces 

Celles qu’on tente de saouler à la bibine, à la mousse

Pour éviter que toute une salade elles n’en fassent

Detox naturel ©Amina Derouich

Au sein de Smala Farming, 

Rien de mécanisé, 

Ni à dire vrai de trop mécanique

L’humain au coeur

Des bénévoles venu·e·s pour se ressourcer

Chômage thérapie en temps de crise sanitaire

Champ thérapie en temps de crise sociale

Où est le sens ? Comment pousse une carotte ?

À quoi sert le fumier ? Quel goût à le chou frisé ?

Déterrer, couvrir, chérir, bêcher à la grelinette

Abreuvage des plantes ©Amina Derouich

Mais la réalité n’est pas que fleurs naissantes et bourgeons

Marché du samedi, rigolades et rhubarbe goûtue

La réalité est physique, sans repos ni relâche

Des heures non comptées

Fatigue parfois, beaucoup de temps et pas de congé

Elle qui était seule est désormais associée

À Fiona et son projet Bluëtte

Ne pas être seule pour pouvoir souffler, sur l’autre se reposer

Prendre soin de ses chats, des autres, de soi

Vivre au rythme des saisons

L’hiver, décélérer

Écouter son corps et le vent dans les arbres

L’été, ouvrir la guinguette

Laisser le soleil buriner la peau

Et chanter les oiseaux

Tout donner, recevoir et se dire que ce boulot, c’est le sens d’une vie.

Caisses empilées ©Amina Derouich
Laurianne Systermans
25/3/2024

A lire également

Justice
Éducation
Société

Le souhait d’un autre temps

Deux fois plus de travail pour deux fois moins de reconnaissance. C’est la réalité de nombreuses femmes dans la société patriarcale qu’est la nôtre.📈📉 Comment s’extirper de ces carcans lorsque d’aucuns estiment encore que les femmes sont prédestinées à certains métiers ?Lorsque certaines de celles qui se battent contre ces injonctions perpétuent ces mêmes schémas pernicieux ? Lorsque la souffrance de toute une part de la société devrait rester invisible ?
Zélie Sels
30/3/2024
Société
Éducation

Portraits parcours: Eric, le cordiste

Il en est facile d'oublier que derrière les chiffres se cachent du savoir-faire, de la sueur, de la transmission, des années d'expertise mais aussi et surtout des visages singuliers.
Zélie Sels
25/3/2024
Société
Éducation

Portraits parcours: Lucien, le menuisier

Il en est facile d'oublier que derrière les chiffres se cachent du savoir-faire, de la sueur, de la transmission, des années d'expertise mais aussi et surtout des visages singuliers.
Zélie Sels
25/3/2024