Rencontre avec Fran Kourouma

A la rencontre d'une personne inspirante: Fran Kourouma. Nous avons eu la chance de croiser sa route et nous voudrions vous inviter à découvrir son histoire

Fran Kourouma, jeune Guinéen de 24 ans au parcours marquant.

Il a fui, quitté les siens, la Guinée, alors qu’il songeait à une meilleure vie. Un long périple l’attend : en passant entre autres par les terres de la Libye, il se fit emprisonner, torturer…

Impossible de faire marche arrière, Il continua sa route dans le seul et unique de but de fuir, encore. Arrivé en Europe par l’Italie, placé de foyer en foyer, aucune sécurité.

C’est alors chez nous, à Bruxelles, qu’il a fini par trouver refuge à Fedasil, au « Petit Chateau ».

"Au cours de mes insomnies au centre (…), j’ai pris goût à écrire mon vécu lors de cette traversée épineuse pour échapper aux pensées lointaines de mon pays natal et me distraire du stress permanent de ma demande d’asile. J’écrivais tout sur mon téléphone portable que je considérais comme un fidèle compagnon de voyage. J’ai continué lorsque, sans-abri, je vivais dans les rues de Bruxelles."
"Au début, c’était juste un moyen d’échapper aux soucis quotidiens mais, un jour, je me suis retrouvé avec plus de 800 pages sur ce téléphone ! N’ayant aucun accès à un ordinateur, j’ai retravaillé le texte, en rêvant qu’il serait publié un jour. Le voici."

Les pages de ce récit bouleversant sont une réponse des plus complètes à notre thématique.

"Je veux raconter le déroulement de ce scénario pour qu’aujourd’hui, et demain, qui veut sache ce qui s’est passé au cours de cette traversée"

6/2/2023

A lire également

Justice
Éducation
Société

Le souhait d’un autre temps

Deux fois plus de travail pour deux fois moins de reconnaissance. C’est la réalité de nombreuses femmes dans la société patriarcale qu’est la nôtre.📈📉 Comment s’extirper de ces carcans lorsque d’aucuns estiment encore que les femmes sont prédestinées à certains métiers ?Lorsque certaines de celles qui se battent contre ces injonctions perpétuent ces mêmes schémas pernicieux ? Lorsque la souffrance de toute une part de la société devrait rester invisible ?
Zélie Sels
30/3/2024
Société
Éducation

Portraits parcours: Zofia, la maraichère

Il en est facile d'oublier que derrière les chiffres se cachent du savoir-faire, de la sueur, de la transmission, des années d'expertise mais aussi et surtout des visages singuliers.
Laurianne Systermans
25/3/2024
Société
Éducation

Portraits parcours: Eric, le cordiste

Il en est facile d'oublier que derrière les chiffres se cachent du savoir-faire, de la sueur, de la transmission, des années d'expertise mais aussi et surtout des visages singuliers.
Zélie Sels
25/3/2024